Vous êtes designer, créateur ou encore architecte et vous souhaitez communiquer sur vos créations et réalisations sur The Blog Déco, n’hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions rédiger ensemble un billet tendance.

Professionnels, agences de communication et annonceurs, vous souhaitez promouvoir une marque rentrant dans la ligne éditoriale du site, n’hésitez à nous contacter, plusieurs solutions de mise en avant sont possibles.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre site Internet

Votre message

Joindre un fichier - 1

Joindre un fichier - 2

Interview de Patrizia Moroso

Interview de Patrizia Moroso
18 juin 2011 The Blog Déco | Peter
Patrizia-Moroso-picture

A l’occasion des Designer’s Day 2011 de Paris,

Patrizia-MorosoThe Blog Déco est parti à la rencontre de Patrizia Moroso.

A travers cet interview nous vous proposons de connaître un peu plus cette grande dame devenu Mestro du design international en l’espace de quelques années.

Regard lumineux  avec des cheveux coupés au carré,  le visage expressif et fière de Patrizia Moroso nous invite à la conversation.

Pour comprendre l’histoire son entreprise qui porte son nom, il faut retourner à  l’atelier de son père ouvert après la seconde guerre mondiale. A l’origine Moroso était un atelier de conception de fauteuil haut gamme italien.

Aujourd’hui, Moroso est synonyme de design avant-gardiste, la redéfinition des concepts traditionnels de la façon dont les gens interagissent avec l’espace, au lieu de simplement faire des canapés. Grâce à Patrizia, l’entreprise a acquis une réputation de propulseur de talents et des designer de demain. Patrizia soutien et à accompagné  l’ambition de ces collaborateurs qui sont aujourd’hui les plus grands noms du design: Patricia Uriquola, Konstantin Grcic, Toshiyuki Kita, Ron Arad et Antonio Citterio de B & B Italia.

Pouvez-vous  nous dire comment vous être rentrer dans l’entreprise de vos parents?

Patrizia Moroso: Au début des années quatre-vingt, il y avait une grande crise à travers le monde. J’étais étudiant à l’époque à une école d’art à Bologne, mais la famille m’a demandé de revenir et de faire quelque chose. On se demandait quoi faire maintenant. Nous n’avions pas de marché international.

Avez vous toujours voulue travailler en famille ?

Patrizia Moroso: J’ai été heureux de faire quelque chose … si j’étais libre. Laissez-moi faire quelque chose à ma façon. Mon intention était de travailler avec des designers. La société, à l’époque, était  un groupe comme un autre, fabricant des canapés très classique. Il n’y avait pas vraiment de recherche artistique, n’y de design. Avec Massimo Iosa Ghini, nous avons créé la collection de design que nous avons d’abord appelé Dinamic, qui fut un énorme succès pour notre petite entreprise de la campagne.

A ce moment là qu’en penser vos parents, lorsque la créativité de leur jeune fille a pris le pas sur leur ancienne collection de meubles ?

Patrizia Moroso: Vous savez, ils savaient que j’étais le fou, vous imaginé une fille en école d’art et de design. Ils ont souffert un peu car je n’étais pas ce qu’ils ont imaginé. Mais à la fin, ils m’ont laissé faire des choix. Ma tête était pleine d’idées fantastiques sur des objets révolutionnaire.

A l’époque il était rare que les fils et filles des grandes entreprises des italiens en pleine essor de reprendre l’affaire parentale . Mais pour moi, faire des choses surprenant ma toujours excité . Je leur ai démontrer que ma nouvelle vision travailler était la bonne,  maintenant la société est que « à quelque chose d’excitant. » Je respecte le passé. Mais le passé est le passé.

En dehors de vous et de votre ami et sœur d’adoption Patricia Uriquola, il n’y a pas beaucoup de femmes dans le design. Dans une industrie à prédominance masculine, l’émergence des femmes est-il une chose qui vous préoccupe ?

Patrizia Moroso: Beaucoup de journalistes de critiques sont des femmes, mais on n’en retrouve très peu  du cotés des producteurs ou concepteurs, donc au début, cela a été très dur pour moi. Je me suis dis : « cela n’a pas de sens  » !  Une femme peut être designer. Quand j’ai rencontré Patricia, je me disais, «C’est la fille ». Elle avait la passion et l’énergie d’un grand designer, mais qu’elle c’était une femme, et nous nous comprenions mutuellement. Ensuite, il y a quelques années, j’ai trouvé Nipa Doshi de la firme Doshi Levien, dont le travail posséde une touche très féminine. Je trouve qu’une femme a une façon unique d’être attentif aux détails, la façon dont nous touchons un objet, les courbes.

Comment envisagé vous le futur face au design de masse ?

Patrizia Moroso:  Nous sommes une toute petite entreprise, avec un public très spécifique. Nous ne faisons pas la production de masse, donc nous n’avons pas de problèmes déconomie d’échelle. Notre intention est plus culturelle, ce n’est pas une question d’argent ou de produits, mais de recherche et de design.

Votre dernier mot ?

Patrizia Moroso: Tant que les gens auront besoin de s’asseoir ou se tenir debout, ou d’avoir des meubles de jardin,  il y aura une place pour Moroso.

Peter de The Blog Déco.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

TBD-Newsletter

Newsletter

 

REJOIGNEZ LE CLUB DES LECTEURS

Actu déco et info exclusives de la vie du blog 1 fois par mois !